Apollonia Saintclair
Illustration

“Qu'est-ce qui rend le travail d'Apollonia si populaire ? Mis à part sa complexité insensée et le niveau de détail de son travail, l'habileté avec laquelle elle crée son art de manière cinématographique, post-noir et incroyablement imaginative, c'est qu'elle saisit l'essence de ce que la sexualité signifie pour chacun de nous.
Qu'il s'agisse d'une femme nue qui monte sur un aéronef en route pour l'espace intersidéral, d'être entraîné dans les profondeurs de l'enfer par une forêt de mains avides, de s'engager dans du fétichisme BDSM ou avec une pieuvre, les mondes exquis auxquels elle nous invite dans chaque dessin sont aussi variés que chacun de nos désirs et fantasmes intérieurs.
Ils sont destinés à tous – et leur manque de partialité, ou objectivité, nous
emmène comme spectateurs dans des scènes dont nous n'aurions jamais pu imaginer qu’elles soient érotiques ou affriolantes – et qui le sont cependant. Elle crée délibérément des œuvres « qui mettent en scène des situations ambiguës où, en fin de compte, l'interprétation dépend principalement du spectateur. »
Plutôt que de nous enfoncer son récit dans la gorge, à la manière violente avec laquelle la pornographie insiste que nous éprouvions notre sexualité
personnelle, Apollonia nous ouvre la porte à la découverte. "

Erika Lust

Les dessins d'Apollonia Saintclair sont apparus en 2012, sortis de nulle part, sur le web. Elle est une illustratrice autodidacte au passé tortueux qui dessine essentiellement pour elle-même - et pour votre plaisir. Nourrie autant de culture populaire qu’académique, ses influences graphiques vont de Leonardo à Manara en passant par Moebius. Elle trouve également une grande inspiration dans "La cuillère d’Argent" Apollonia, résidente de longue date du Vieux Monde, partage son temps entre la cuisine et son atelier.

 

Sites

apolloniasaintclair.tumblr.com

Facebook

Instagram

@apollonia.saintclair

Twitter

@e_sympathique

Des oeuvres d'Apollonia Sainclair seront présentes lors de l'exposition collective.